BURN OUT de la Paperasse !

lundi 24 novembre 2014

Je m’enflamme de la feuille, je brûle de voir tout partir en fumée…. La paperasse me nargue……..Mon ras le bol est à son comble !

Ex-TNS, employée de bureau à ½ temps, associé à une SARL, mère de 2 enfants très allergiques, je gère une pluralité de documents aussi variés qu’oppressants, tant par sa quantité que par sa vacuité !

RAS-LE-BOL-DES-PAPIERS

Pourquoi cette folle production est-elle si croissante, malgré l’intégration du numérique dans notre vie. A croire que depuis que l’on peut stocker les informations sur son ordi, sur ses CD ou sa clé USB, rien ne va plus. Nous entassons, imprimons toujours autant voir plus !

Paperasse choisie

Nous choisissons de garder une information stratégique ou pour mémoire. Aussi distinguons la paperasse de sécurité et l’accumulation compulsive. L’impression sur feuille, du contenu diffusé sur le net, génère son lot de papiers fugaces. Si toutefois, l’instinct d’impression, peut être régulé par notre cerveau rationnel, la paperasse imposée par :
– les institutions étatiques,
– les administrations locales et fiscales,
– les banques,
– les assurances,
– …etc.
se fraye un chemin de plus en plus LARGE !

C’est donc le ras-le-bol de la paperasse sur laquelle je n’ai aucune prise, aucun mot à dire qui m’étouffe !!! J’en est assez ! STOP « il faut arrêter ce gaspillage d’énergie de toute part » ! La machine s’emballe : elle cherche le SENS profond de son existence !

Quand la législation française devient une entrave

La législation française est minutieuse, l’amendement est devenu le TOC (trouble d’obsession compulsif) des députés. Je suis allée au parlement à Paris, et chacun fait sa petite tambouille. MACHINE-A-PRODUIRE-LA-PAPERASSECe qui donne une loi française, certes étudiée, mais fortement complexifiée !

Choc de simplification

Enfin, depuis juillet 2014, je vois une éclaircie ou plutôt un mirage….L’état aurait compris, qu’il faille effectuer un gros travail de fond pour arrêter la machine à produire de la paperasserie. L’un des principes du choc de simplification serait : « toute mesure qui crée une charge nouvelle pour les acteurs économiques doit être compensée par l’adoption d’une mesure supprimant une charge équivalente – moratoire 1 pour 1 » (source affiche parisienne N°87 novembre 2014)

Espérons que ce choc de simplification ne devienne pas le miroir aux alouettes !
Nous devons le dire, l’écrire, témoigner de nos difficultés encore actuelles, pour ne pas faire stagner les choses.
Il faut dire que la législation française ne nous est pas enviée, outre-atlantique, ni même par nos voisins européens !

BURN OUT ADMINISTRATIFJe n’ai, malheureusement, même pas besoin de vous citer des exemples, tant ce fardeau est porté par tous !
D’ ailleurs un fait divers récent viendra illustrer ma saturation et mon incrédulité : le ras-le-bol des paysans français face à une pression administrative et des contrôles exagérés.

INCITATION aux témoignages

Si, comme moi, vous en avez ras-le-bol, il serait vraiment important pour ceux qui se sentent débordés, oppressés ou aux limites du « burn-out », de sentir qu’ils ne sont pas seuls !

Si votre paperasse vous empêche de bien fonctionner, vous freine dans votre activité, vous empêtre dans un marasme documentaire, et que vous trouvez que trop, c’est trop, n’hésitez pas :

EXPRIMEZ-VOUS en commentaire !

PS : injures interdites et non publiées

Conditions de travail

Laisser votre commentaire