Mal de dos : Siège de l’absentéisme

mardi 10 août 2010

Le mal de dos est devenu un problème de santé publique.
Quand elles sont reconnues « maladie professionnelle », les pathologies dorsales constituent une des plus grandes épines de l’entreprise et de la sécurité sociale.

mal de dos

Les problèmes de dos : option de travail

Les travaux laborieux et physiquement pénibles sont depuis toujours générateurs de hernies discales, spondylolisthésis et autres pathologies dorsales sévères.

Mais un autre phénomène est en recrudescence : le mal de dos du sédentaire !
80 % des personnes travaillant dans un bureau gardent la position assise pendant des heures.

Bien souvent ses maux sont réversibles, mais peuvent vite devenir récidivants, puis chroniques.
Parmi la sphère bureaucratique, les lombalgiques sont de plus en plus nombreux !

Absentéisme pour problèmes de dos

Lorsque pathologies dorsales touchent les employés de bureau, responsables ou dirigeants sédentarisés, les tensions au coeur de l’entreprise s’accroissent.

L’absentéisme n’est pas du goût de tous ! Le remplacement des absents augmente le volume de travail des autres : une parfaite démonstration des vases communicants.

La personne ayant un poste clé dans l’entreprise entravera l’activité de celle-ci en prenant un congé maladie.

Les petites dorsalgies de chacun deviennent alors un indéniable problème commun.Dorsalgie

Anatomie du dos : bref rappel

Notre colonne vertébrale est conçue pour se mouvoir. Pour bien comprendre les méfaits d’une trop grande sédentarité, il est nécessaire de faire un bref rappel anatomique.

La colonne vertébrale est composée 22 éléments osseux et de disques intervertébraux.
Les vertèbres sont solidaires et forment des courbes naturelles appelées aussi cyphoses et lordoses.
D’un individu à l’autre, ces courbures peuvent être plus ou moins prononcées.

Les disques intervertébraux agissent comme un pneumatique, ils compensent et adaptent l’ensemble des vertèbres au mouvement, tiraillement, pression, élongation et toute autre action mécanique.

La sédentarité fragilise votre dos

La colonne vertébrale, vous l’aurez compris, possède tout le matériel organique pour vivre en mouvement. La fonction fait l’organe, comme dirait un certain adage !
Un proverbe chinois l’exprime aussi : « Ce qui est rigide meurt. Ce qui est souple vit ». Autrement dit, le mouvement, c’est la vie !

Assis dans votre fauteuil de bureau : mais pas au repos !

bien assis au bureauPour les personnes sédentarisées par un travail assis, les mêmes groupes musculaires sont soumis une tension identique, pendant plusieurs heures.
Immobile, vous vous crispez dans une même position.
Parce que vous êtes concentrés sur un travail visuel, auditif ou intellectuel, votre posture se fige.

Les muscles et ligaments se tendent, sans jamais vraiment se relâcher.
C’est le stress musculaire : le seuil d’acceptation est dépassé !

Posture figée : dos malmené !

Votre corps engrange les déséquilibres musculaires entre muscles très toniques et d’autres hypotoniques. Le résultat est la source de nombreux maux de dos dont les plus courants sont la lombalgie et la raideur cervicale.

Les problèmes de dos s’accentuent avec la contrariété. Cette dernière renforce les tensions du corps et vient s’ajouter à un niveau de crispations quotidiennes.

Prévention des problèmes de dos

La prévention du mal de dos doit se partager entre prise de conscience personnelle et mise en place d’un environnement confortable pour le dos.

Idéalement assis sur votre chaise

« Régler votre siège à bonne hauteur du bureau. (…)Assis, bien droit, le dos reposé sur un dossier ergonomique, faites un angle à 90° entre votre buste et vos cuisses (…) »
Certes, cette posture vous permet d’être assis confortablement. Mais tenir la position pendant 1 heure en respectant les consignes, cela relève de l’utopie.
Et dans ce domaine, je vous le confirme, les cordonniers sont bien mal chaussés !

Sédentaire : levez-vous !

Mouvements au bureau
À défaut de suivre les règles d’une bonne assise, choisissez de ne jamais être trop statique :

  • Levez-vous, même pour rien.
  • Activez-vous en étirant votre dos de temps à autre.
  • Faites glisser votre siège de bureau d’avant en arrière.
  • Faites le dos rond, puis le dos droit, plusieurs fois.
  • Inclinez-vous légèrement de gauche à droite.
  • Bougez les épaules.
  • Tournez la tête doucement de gauche à droite.
  • Rentrez votre ventre pendant quelques secondes.
  • Serrez une fesse puis l’autre (le muscle fessier est le plus important du corps : votre circulation en bas du dos n’en sera qu’améliorée).

Optez pour un siège qui bouge !

Certains sièges sont équipés d’un mécanisme synchrone. Ce terme technique est employé pour désigner une synchronisation en l’assise et le dossier. Avec un siège doté de ce mécanisme, votre colonne vertébrale peut se mouvoir dès que vous effectuez un léger changement de position.
Le siège MAL DE DOS équipé d’un système synchrone est conseillé par la médecine du travail et les ergonomes, pour un meilleur bien-être en posture assise.

Un siège de bureau adapté

Bien sûr, une chaise de bureau adaptée à votre morphologie est une prévention évidente, qui conserve un impact sérieux sur la santé au travail.

Si vous êtes grand, il serait judicieux de choisir un siège bureautique avec translation d’assise. Cette option ergonomique vous permettra d’approfondir l’assise de manière à placer la majeure partie de vos cuisses sur le siège. Ainsi, votre dos est maintenu vers l’arrière, le bassin ne bascule pas vers l’avant et vos lombaires ne sont pas creusées !

Au problème de nuque ou raideur s’impose le siège à dossier haut, voire avec têtière. Ce type de fauteuil vous permettra de relâcher votre nuque et la totalité de votre dos contre un appui.

Si vous optez pour des accoudoirs, nous vous conseillons de les choisir réglables en hauteur. Les accoudoirs peuvent cogner contre un bureau et contraindre l’utilisateur dans une posture inadéquate au travail d’écran ou sur dossier.

Pas de budget, pas de siège ergonomique ?

En ces temps de crise, difficile de négocier un siège de bureau ergonomique, adapté à sa morphologie. En attendant des jours meilleurs, la solution de prévention la plus économique  reste l’acquisition de mobilier d’occasion. Choisissez un siège ergonomique de qualité, durable et en bon état de fonctionnement.

Aménagement de bureau, Conditions de travail

3 réponses pour “Mal de dos : Siège de l’absentéisme”

  1. Frédéric Lebault
    13 juin 2013 à 15h15

    Pour le confort de votre dos, dormez dans des lits longs.

    Je mesure 1,88m tout va bien maintenant. A 50 ans, j’ai enfin trouvé comment ne plus souffrir du dos. Je dors désormais, seul, dans un lit de 210. Pourtant depuis l’adolescence, j’ai vu un nombre incalculable de thérapeutes. Ils ont guéri torticolis et lumbagos, mais j’étais obligé d’aller les voir régulièrement.

    Aussi, avant d’envisager d’y recourir, si vous êtes grand, essayez un lit de 210 ou plus, si votre taille est supérieure à 1,85m.

    J’aurais aimé avoir su cela avant….

  2. R et G Conseils
    31 juillet 2013 à 10h02

    Très bon article encore une fois. Et un article toujours d’actualité. Votre blog est très bien documenté et propose des contenus intéressants et toujours d’actualité quelle que soit leur date de parution.

    Le mal de dos est un problème qui peut être éviter au bureau, notamment avec le choix du siège de bureau. Le mobilier d’occasion est vraiment la solution en cas de budget serré car il ne faut pas mettre de coté le bien être de ses collaborateurs.

  3. Le fauteuil de bureau pour MAL DE DOS présente des fonctionnalités permettant d’éviter de nombreuses pathologies dorsales.

    Le système de synchronisation entre l’assise et le dossier est d’une grande importance pour le siège ergonomique.

    La translation d’assise permettra à l’utilisateur une adaptation plus fine du siège MAL DE DOS.

Laisser votre commentaire