Location de mobilier de bureau : WARNING !

mardi 4 octobre 2011

La location de mobilier de bureau a le vent en poupe. Louer permet, à un certain type d’entreprises de gérer un aménagement temporaire, avec moins de contraintes. La location peut s’entendre de courte, moyenne ou longue durée.

Plus la durée de location est courte, plus l’allongement du cycle de vie des meubles est un véritable défi. Cet aspect se définit en amont, particulièrement par le distributeur qui doit pouvoir sensibiliser son client, sur son impact environnemental.

La tentation du mobilier « pas cher »

Les entreprises, dans l’obligation de choisir la location de mobilier bureau sur plusieurs mois (LDM ou LDD), sont tentées de le faire au moins cher ! Ce qui semble économiquement compréhensible.

Pourtant la responsabilité environnementale est partagée entre le locataire de meuble de bureau et l’entreprise de location.

Sans législation, les acteurs économiques sont donc laissés devant leur propre choix, leur propre exaction écologique s’ils optent pour la location de meubles de basse qualité !

Location et exaction écologique !

Prenons comme exemple, le scénario le plus régulièrement observé : le professionnel fait le choix de l’entrée de gamme, à savoir le  bas de gamme ou le mobilier discount :

Scénario d’une location de mobilier discount

Un projet, de Janvier à fin octobre de la même année, est lancé au pied levé par votre donneur d’ordre. Vous devez rapidement aménager  les locaux avec  une trentaine de  postes administratifs. Chacune des configurations de travail comporte ces éléments (labellisés, SVP):

  • un bureau d’angle « pieds panneaux », avec retour à droite ou à gauche, mélaminé PEFC,
  • un caisson à roulette structure bois  PEFC,
  • une armoire basse à dossiers suspendus, en structure et portes bois mélaminés FSC,
  • un fauteuil de bureau « gamme économique » en tissu, NF.

PREMIER PRIX – ENTREE DE GAMME pour budget étranglé !
Au bout des 10 mois de location, forte sera la probabilité d’obtenir un joli gâchis !

Suis-je sévère…?  Et bien… non, hélas :

Dans 90% des cas, les mobiliers reviennent avec peu de fraicheur et ne sont pas éligibles pour une autre location ! Voici leur destination après un aménagement de 8 mois ! Résultat en image :

gestion des déchets mobilier bureau

Il est difficile, par la suite, de se prévaloir d’une démarche environnementale, lorsque l’on consomme du produit quasi-jetable !!! Le mobilier n’a rien de recyclable, à moins d’en assurer son réemploi !

Qui est responsable ?

Le distributeur et / ou loueur de mobilier de bureau, détient une grande part de responsabilité concernant le choix de ses produits dédiés à la location.
Son offre en neuf doit clairement soumettre des gammes de fauteuil de bureau, de mobilier les mieux adaptées à la location quelle que soit sa durée.

Cependant l’entreprise locataire est en position de force sur un marché très concurrentiel, sans plus de réglementation environnementale.
Rappelons qu’à ce jour, l’entreprise « loueuse » est en position de quasi-subordination face à la demande de sa clientèle.

Du meuble durable pour la location !

Pour traverser plusieurs locations, le mobilier de bureau se doit :

  • D’être de bonne conception,
  • D’être aisément reconfigurable ou configuré très simplement
  • De résister aux chocs, tâches, rayures, pressions, tractions, démontages successifs,
  • De s’habiller de couleurs neutres et de matières lavables !

La VRAIE solution économique : Location d’occasion

Pour réduire les coûts sur une implantation de plus 4 mois, la solution pertinente, à mon sens, serait d’envisager la location de meuble de bureau d’occasion, issu du réemploi.

Le meuble bureau occasion est sélectionné, pour sa durabilité, par les spécialistes de la reprise. Le mobilier réemployé est souvent originaire d’entreprises ayant investi dans la qualité.
De seconde main, les fauteuils tout comme les meubles de marque, sont donc, à la fois, plus économiques et plus qualitatifs ! Quant à l’aspect, il fait souvent fi des préjugés du meuble de bureau d’occasion.
Pour le fauteuil de bureau, entre la fin de série, le déclassé et l’occasion, vous pourrez choisir des mécanismes d’utilisation professionnelle, des structures ergonomiques avec un rapport/ qualité prix imbattable.

Meubles de bureau d’occasion : louer ou investir ?

Pour les projets supérieurs à  10 mois, il est certes plus avantageux d’investir dans le mobilier de bureau d’occasion. Pour peu que le mobilier soit de bonne facture, seuls le démontage et la destination des bureaux resteront une contrainte à gérer au moment de votre départ.

Cependant, il vous est toujours possible de prévoir :

  • une reprise de votre mobilier par un broker spécialisé,
  • le transfert des meubles vers un lieu de stockage
  • le déménagement de vos meubles de bureau vers le prochain site d’implantation.

Vous sortez alors du principe de la location de mobilier. Si vous aviez opté pour du mobilier qualitatif et ergonomique, il en sera bien plus valorisable !

Bureaux d'occasion, Ecologie au bureau

Laisser votre commentaire